jeudi 19 janvier 2017

À Viry-Châtillon, le carrefour de la carambouille

Le carrefour du Fournil

epuis plusieurs semaines, des policiers en poste dans l’Essonne et des sources proches du dossier laissaient entendre qu’un coup de filet de grande ampleur, directement liée à l’agression de quatre agents au cocktail molotov à Viry-Châtillon, le 8 octobre, attendait le top départ. L’émotion suscitée par l’attaque avait déclenché un mouvement inédit de manifestations nocturnes réunissant des centaines de policiers. Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas avait promis des sanctions sévères contre ceux qui ont voulu « porter atteinte à la vie des policiers »« Même nous on va être surpris du nombre » de personnes impliquées et de leur « pedigree », promettait en décembre un policier de la sécurité publique. Celui-ci soulignait la complexité de l’enquête, qui s’attachait à « prouver le rôle de chacun » dans « une filière, un vrai gros truc ». Ce mardi, trois mois après les faits, onze personnes âgées de 17 à 19 ans – dont quatre mineures au moment des faits – ont été arrêtées par la sûreté départementale de l’Essonne à la Grande Borne, à Étampes et en Seine-et-Marne.

Suite: À Viry-Châtillon, le carrefour de la carambouille

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Utiliser le code html classique pour ajouter un lien (Plus d'info ici)