vendredi 31 mars 2017

Comment récupérer 200 milliards d’euros sans imposer aux Français une cure d’austérité - Planetes360

Comment récupérer 200 milliards d’euros sans imposer aux Français une cure d’austérité - Planetes360: "Un texte qui évoque des pistes de réformes et d’économies à réaliser sans s’attaquer aux Français les plus modestes et qui rejoint ce que je dis souvent sur le blog, notamment à propos de l’évasion fiscale et de la financiarisation de l’économie. Il manque cependant ce qui apparaît bien comme la priorité des priorités : la sortie de l’Union européenne et de l’euro, sans laquelle il est rigoureusement impossible de mettre fin à la libre circulation des capitaux, aux délocalisations (articles 32 et 63 du TFUE) et au chômage de masse. Le seul candidat à en parler clairement et sans détours – depuis 10 ans… – est François Asselineau. Or il n’est même pas cité dans ce texte, manifestement favorable aux candidats “de gauche”. Croit-on vraiment que Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon soient crédibles… des partisans de la rupture avec le système actuel ? OD"

dimanche 26 mars 2017

Les articles en ligne de plus en plus uniformes - Le Parisien

Les articles en ligne de plus en plus uniformes - Le Parisien: "Les articles en ligne se ressemblent de plus en plus: 64% des contenus sont de purs copier-coller d'autres articles, en particulier de dépêches AFP, selon une étude portant sur 2,5 millions d'articles en 2013, publiée mercredi par l'INA.
En utilisant les techniques du "big data", les chercheurs Julia Cagé (par ailleurs membre du conseil d'administration de l'AFP), Nicolas Hervé et Marie-Luce Viaud ont suivi le circuit de l'info pour 25.000 événements de l'année - c'est-a-dire des faits marquants rapportés par au moins un média. Et ce sur la production de 86 grands médias.
Ils ont ainsi pu déterminer quel média publiait le premier un article sur un événement, après quel délai d'autres lui emboîtaient le pas et quelle était la part de contenu original dans leurs copie."

jeudi 16 mars 2017

» [6 ans] En 2013, Fabius poussait à ARMER les rebelles syriens, en raison de 70 000 morts…

» [6 ans] En 2013, Fabius poussait à ARMER les rebelles syriens, en raison de 70 000 morts…: "Paris et Londres vont livrer des armes aux rebelles en Syrie, annonce Laurent Fabius jeudi. Le ministre français des Affaires étrangères a expliqué que la France et la Grande-Bretagne vont demander que la prochaine réunion de l’Union européenne sur l’embargo sur les armes pour la Syrie soit avancée.

La France et la Grande-Bretagne demandent “aux Européens, maintenant, de lever l’embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre”, a-t-il déclaré sur France Info.

Et si les participants n’arrivent pas à se mettre d’accord, Paris et Londres décideront de livrer des armes à titre national aux rebelles, car la France “est une nation souveraine”, a ajouté Laurent Fabius.

Mardi, le Premier ministre britannique David Cameron avait déjà indiqué que son pays pourrait se désolidariser de l’embargo de l’UE en cours, en fournissant des armes à l’opposition syrienne pour lutter contre le président Bachar al-Assad.

La prochaine réunion de l’Union européenne sur l’examen de l’embargo sur les armes à destination de la Syrie est prévue fin mai. Laurent Fabius a toutefois indiqué jeudi que Paris et Londres allaient demander à ce que cet examen ait lieu plus tôt. “Il faut aller très vite” et “nous allons demander avec les Britanniques que la réunion (…) soit avancée”, a-t-il dit, n’excluant pas qu’elle intervienne avant fin mars. (source : BFM, 14/03/2013)"

mercredi 15 mars 2017

Manif des pompiers à Paris : « Il y a de plus en plus de pression dans les casernes» - Libération

Manif des pompiers à Paris : « Il y a de plus en plus de pression dans les casernes» - Libération: "Sirènes, fumigènes et pétards. Ce mardi, l’atmosphère place la République à Paris est bruyante. Les sapeurs pompiers professionnels qui manifestent veulent avoir un écho dans toute la capitale. A l’appel de sept syndicats, ces agents des services départementaux d’incendie et de secours sont venus de toute la France pour battre le pavé jusqu’à la place de la Nation. Ces 4 000 pompiers relevant de la fonction publique territoriale protestent contre le manque d’effectifs et les baisses de budget, alors que le nombre d’interventions grimpe en flèche. Témoignages.

«Je suis inquiet pour la fonction publique»"

Les monnaies libres : ni libres, ni monnaies « décroissanceS

Les monnaies libres : ni libres, ni monnaies « décroissanceS: "Ma critique générale porte en fait contre le mirage d’une facilitation de tout échange par les technologies de l’électronique (en référence au support) et du numérique (en référence au contenu) : une critique de la dématérialisation.

En amont je fonde cette analyse sur une critique plus générale de la technologie en tant que telle : je prétends qu’entre socialité et technicité le hiatus est inévitable[3]. Pire, dans cette course folle, l’accélération technologique distance imparablement toutes les « adaptations » sociales : les systèmes sociaux auront beau faire, ils arriveront toujours trop tard pour s’emparer des révolutions permanentes de la technique[4].

En aval, alors qu’il faudrait bien sûr analyser les dégâts que la technologie provoque autant dans le langage (échange de paroles) que dans les relations de parenté (non seulement la désintégration de la famille que la confusion entre privé et intimité)[5], je restreins ma critique aux seuls échanges économiques, et plus particulièrement à cette dernière tendance – en particulier dans les monnaies locales complémentaires (MLC) – de s’en remettre au numérique pour résoudre technologiquement des difficultés qui en réalité proviennent des enjeux politiques de ce qu’est une « monnaie »[6].

Dans cet effet de mode – autrement dit dans ce qui est bien la cause réelle de toute transformation dans le monde de la mode-rnité – la voie des « monnaies libres » est paradoxalement la plus cohérente : au moins, elle va jusqu’au bout d’une logique et de ce point de vue, son côté expérimental mérite attention. Cette « logique » menant selon moi imparablement à une impasse sociale, il n’en est pas moins logique que je prétende qu’en fait une « monnaie libre » n’est ni « libre », ni une « monnaie »."

A qui profitent les milliards de la défense ?

A qui profitent les milliards de la défense ?: "Airbus a empoché directement 1,19 milliard d'euros sur les 10,84 milliards du programme 146 du ministère de la Défense. Un montant auquel il faut rajouter les 613 millions donnés à NHIndustries pour l'hélicoptère de transport NH90 et les 428 millions adressés à Airbus Safran Launchers.
C'est le géant européen Airbus qui a le plus profité en 2016 des crédits de la direction générale de l'armement (DGA). Le groupe, qui pourtant se recentre tous azimuts vers le civil sous l'impulsion de Tom Enders, a empoché directement 1,19 milliard d'euros sur les 10,84 milliards du programme 146 (Equipements) du ministère de la Défense. Un montant auquel il faut rajouter les 613 millions donnés à NHIndustries (un consortium détenu à 62,5 % par Airbus) pour le programme d'hélicoptère de transport NH90 et les 428 millions à Airbus Safran Launchers (50% Airbus). Soit 2,23 milliards au total, ce qui représente 20% du programme 146."

Alexandre Mirlicourtois, L'industrie en zone euro : LE gagnant et LES perdants - Le graphique - xerficanal-economie.com

Alexandre Mirlicourtois, L'industrie en zone euro : LE gagnant et LES perdants - Le graphique - xerficanal-economie.com: "Au moment de l’introduction de l’euro en 1999, la production industrielle vient juste de subir une longue cure d'austérité et le contrecoup de la crise des émergents avec à la clé  une chute de la production de 3% au second semestre 1998. Mais très vite s'enclenche une nouvelle dynamique alimentée par la formidable accélération du commerce mondial, sans oublier le décrochage de l'euro qui tombe à 0,86 dollar en octobre 2000. Puis c'est l'éclatement de la bulle internet en 2001. Les demandes intérieures s'enrayent : la production plonge de 6% en un an puis stagne jusqu'en 2004"

Comment l'union des socialistes et de la gauche radicale a mis un terme à l'austérité au Portugal - Basta !

Comment l'union des socialistes et de la gauche radicale a mis un terme à l'austérité au Portugal - Basta !: "Depuis novembre 2015, c’est une union des gauches qui est au pouvoir au Portugal : un gouvernement socialiste soutenu au Parlement par les partis de la gauche radicale et les écologistes. Cette alliance inédite a réussi à mettre fin à l’austérité imposée pendant quatre ans par la troïka. Les composantes les plus à gauche ont imposé au gouvernement socialiste des mesures de revalorisation des bas salaires et des petites pensions, et de lutte contre le travail précaire. Avec succès : l’économie repart, le déficit public recule, et le petit pays du sud de l’Europe arrive même à convaincre Bruxelles du bien-fondé de cette politique. Un modèle à suivre ?

Mi février, Benoît Hamon, en visite de trois jours au Portugal, a rencontré des acteurs de l’union des gauches qui y gouverne depuis plus d’un an. On en parle beaucoup moins que la Grèce avec Syriza ou l’Espagne avec Podemos. A Lisbonne, la gauche a réussi à défaire une droite adepte de l’austérité. Le Parti socialiste est parvenu à reprendre le pouvoir à la faveur d’une alliance inédite avec les forces de gauche radicale : le Parti communiste portugais, les écologistes, et le Bloco de esquerda (« bloc de gauche » [1])

En octobre 2015, c’est pourtant une coalition de droite – « Portugal en avant ! » – qui était arrivée en tête lors des élections législatives portugaises, avec 38 % des voix. Les différents partis de gauche gardaient, ensemble, une majorité des voix et des sièges au Parlement : les socialistes, deuxième avec 32 %, le parti anti-austérité Bloco de esquerda, 10 %, et l’Union des verts et des communistes, 8 %."

La crise agricole est d’abord et surtout une crise du sol

La crise agricole est d’abord et surtout une crise du sol: "La chute des rendements agricoles, expliquent les auteurs de cette tribune, est la conséquence d’un épuisement des sols après un demi-siècle de pratiques intensives. Une autre voie existe cependant, comme les solutions techniques de l’agroforesterie, portées par des paysans pionniers et convaincus qu’une agriculture durable doit s’inspirer de la nature.
Alain Canet est directeur d’Arbre & Paysage 32 et président de l’Association française d’agroforesterie (Afaf) ; Konrad Schreiber est agronome, spécialisé dans la technique du semis direct et les couverts végétaux ; le réseau Agr’eau est un programme de développement de la couverture végétale en Adour-Garonne."

Quand les banques d’investissement font disparaître leurs traders, Banque - Assurances

Quand les banques d’investissement font disparaître leurs traders, Banque - Assurances: "A son pic en 2000, le desk de trading actions de Goldman Sachs à New York employait 600 traders. Aujourd'hui il n'en reste plus que 2. « Ces 600 traders, ils occupaient beaucoup d'espace pour s'asseoir », a déclaré Martin Chavez , le responsable de la tech et futur directeur financier de la firme américaine à un colloque d'Harvard sur l'impact des nouvelles technologies sur l'économie.

Un chiffre qui a créé une onde de choc chez ses concurrents. Non seulement le « gourou » tech de Goldman Sachs brisait un tabou: toutes les banques y compris Goldman s'étaient toujours attachées à axer leur discours sur la libération de nouveaux emplois mieux valorisés grâce à l'informatisation. Mais il reflétait aussi une bascule sans précédent vers le trading électronique: 99 %, là où l'industrie plafonne à 75 % sur les actions, et à 45 % toutes classes d'actifs confondues."

Automatisation et emplois : et si cette fois c’était différent ? | Alternatives Economiques

Automatisation et emplois : et si cette fois c’était différent ? | Alternatives Economiques: "L’innovation s’accompagne toujours d’un processus de « destruction créatrice » : oui, des emplois sont perdus lors d’une révolution technique, mais d’autres sont créés et, une fois les pertes compensées par les créations, tout rentre dans l’ordre et l’emploi global progresse. Telle est la vision des technoptimistes. On en a eu encore un exemple avec l’interview de Benoît Hamon par notre confrère François Lenglet sur France 2 le 9 mars dernier. Il existerait une sorte de loi naturelle de l’économie qui ferait que le nombre d’emplois créés finit toujours par compenser – et bien au-delà – le nombre d’emplois détruits."

lundi 13 mars 2017

Certains compteurs intelligents surestimeraient la consommation éléctrique

Certains compteurs intelligents surestimeraient la consommation éléctrique: "Une étude publiée début mars par des chercheurs aux Pays-Bas remet en cause la fiabilité de compteurs «intelligents». En France, le gouvernement compte remplacer dans tous les foyers, d'ici à 2020, tous les compteurs traditionnels.

Voilà une étude qui pourrait servir les opposants à Linky, ce compteur dit «intelligent» censé faire baisser la facture d'électricité. D'après une étude universitaire* publiée début mars dans une revue scientifique néerlandaise et repérée par La Tribune , dans certains cas, ces compteurs donneraient des résultats près de six fois supérieurs à la consommation réelle d'électricité d'un foyer.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs néerlandais ont testé neuf compteurs, fabriqués entre 2004 et 2014 qui ont été reliés, par l'intermédiaire d'un tableau électrique, à différents appareils. Ils ont ensuite comparé la consommation réelle du système avec les lectures du compteur d'énergie électronique. Résultat: cinq des neuf compteurs ont affiché des données supérieures à la quantité d'électricité réelle consommée. Un écart de 582% a été relevé. À l'inverse, deux compteurs ont affiché des relevés 30% inférieurs à la consommation réelle.

Comment expliquer de telles disproportions? D'après les chercheurs, c'est à cause de la «conception du compteur» qui ne serait pas adapté aux ampoules à basse consommation et LED. Ces nouvelles ampoules ne forment pas des «ondes parfaites» et rendent par conséquent le courant électrique plus difficile à mesurer, expliquent les auteurs de l'étude. «Les compteurs d'énergie que nous avons testé répondent à toutes les exigences légales et sont certifiés. Toutefois, ces exigences n'ont pas suffisamment tenu compte des dispositifs de commutation modernes» souligne l'un des chercheurs, Frank Leferink professeur à l'université de Twente aux Pays-Bas."

Tensions avec la Turquie: "Erdogan mise sur la fibre anti-occidentale" - L'Express

Tensions avec la Turquie: "Erdogan mise sur la fibre anti-occidentale" - L'Express: "La crise diplomatique déclenchée par la volonté de ministres turcs de mener campagne en Europe en faveur d'un référendum renforçant le pouvoir du président turc est attisée à dessein par Erdogan, estime le politologue Samim Akgönül.

Les tensions sont au plus haut entre Ankara et La Haye après que des ministres turcs ont été empêchés de tenir des meetings électoraux aux Pays-Bas. Ils voulaient mener campagne en faveur du référendum constitutionnel turc du 16 avril, qui doit renforcer les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.  "

» [Vidéo] Le monde menacé par une nouvelle crise financière ? Par Jean-Michel Naulot

» [Vidéo] Le monde menacé par une nouvelle crise financière ? Par Jean-Michel Naulot: "C’est la mise en garde de Jean-Michel Naulot dans son livre “Eviter l’effondrement”, (éd. Seuil). L’ex banquier et ancien régulateur à l’AMF estime qu’une nouvelle crise est sur le point d’éclater. En cause selon lui : la dérégulation financière."

» [Ukraine] Une Histoire faussée ne crée pas d’amis, par Andreas Umland

» [Ukraine] Une Histoire faussée ne crée pas d’amis, par Andreas Umland: "Arriver à un terme avec le passé est toujours un travail compliqué. Mais dans très peu de pays le débat sur l’histoire est aussi chargé – et aussi significatif – qu’en Ukraine.

Cela a trait avec l’histoire complexe d’une nation qui a été prise en étau, durant une grande partie du XXe siècle, entre deux puissances totalitaires qui cherchaient sa destruction. Le fait que la succession d’une de ces puissances – la Russie agressive et chauvine de Vladimir Poutine – exploite cyniquement l’un des éléments les plus controversés de l’histoire ukrainienne dans sa guerre contre Kiev n’aide pas. De plus en plus, cependant, la responsabilité en incombe à Kiev elle-même.

Il y a en particulier la problématique de l’interprétation historique d’un parti nationaliste qui a cherché à créer une Ukraine indépendante aux alentours de la seconde guerre mondiale – l’irréductible « faction Bandera » de l’Organisation des Nationalistes Ukrainiens (OUN-B). Le dilemme est que, alors que plusieurs des chefs de l’OUN-B et membres ordinaires ont donné leur vie durant le combat pour l’indépendance ukrainienne, la plupart d’entre eux étaient aussi de virulents nationalistes, définitivement xénophobes. Certains ont même été complices de l’Holocauste et d’autres crimes de masse contre des civils. Du coup, alors que le groupe bénéficie d’une popularité considérable au sein de la classe dirigeante de l’Ukraine et d’une large part l’élite intellectuelle, il est très controversé chez la population du pays proche de la culture russe, les juifs, l’intelligentsia libérale, et ses partenaires étrangers."

dimanche 12 mars 2017

» Hypocrisie sur le prétendu “piratage” russe, par Michael Brenner

» Hypocrisie sur le prétendu “piratage” russe, par Michael Brenner: "Pendant que les fonctionnaires de Washington enragent sur un prétendu piratage russe des courriels du Parti démocrate, on a oublié la façon dont le gouvernement des États-Unis a initié les tactiques de cyberguerre et attaqué des pays sans méfiance, rappelle Michael Brenner.

Par Michael Brenner

Le psychodrame sur le prétendu mais non étayé piratage russe des courriels du Parti démocrate pour influencer les élections présidentielles américaines n’a pas encore atteint son paroxysme. Cependant, il a déjà été désigné comme le travail de fiction le plus surréaliste et passionné du XXIe siècle.

Dans toute l’excitation, il est facile de perdre toute mesure. Peut-être le plus grand morceau de l’histoire cachée est le rôle pionnier du gouvernement des États-Unis dans la surveillance électronique et le piratage. Il semble que nous ayons oublié que l’Agence de Sécurité Nationale (NSA) et l’Agence Centrale du Renseignement (CIA) écoutaient des chefs d’État en Allemagne, au Brésil, en Argentine, en Irak, au Venezuela – et, pour finir, plusieurs autres capitales. En outre, le Secrétaire général des Nations Unies, le Président de la Commission de l’Union européenne, la Banque centrale européenne et Dieu sait qui d’autre."

Thomas Legrand, sélectionneur de l’équipe des candidats à la Présidentielle - Acrimed | Action Critique Médias

Thomas Legrand, sélectionneur de l’équipe des candidats à la Présidentielle - Acrimed | Action Critique Médias: "Thomas Legrand n’est pas seulement journaliste politique : il est aussi « l’éditorialiste politique qui s’invite chaque matin à la table du petit déjeuner [1] ». Il est exactement l’unique titulaire de la chaire d’éditorialisme politique dans la « matinale » de France Inter qui lui confie – c’est son titre – « L’édito politique ». Seulement voilà, à la différence des médias d’opinion, comme le sont Libération ou Le Figaro, France Inter n’est pas ou ne devrait pas être un média de parti pris et Thomas Legrand ne devrait pas rivaliser avec Laurent Joffrin. Le pluralisme éditorial devrait être la règle, et pas seulement en économie – n’est-ce pas Dominique Seux [2] ? –, domaine où ce pluralisme est quotidiennement bafoué."

jeudi 9 mars 2017

« Trump face à l'Europe » (Jean-Loup IZAMBERT)

« Trump face à l'Europe » (Jean-Loup IZAMBERT): "Après avoir dénoncé la complicité de nombreux hommes politiques français avec des groupes terroristes dans son précédent livre "56", Jean-Loup IZAMBERT publie "Trump face à l'Europe", un livre qui analyse les stratégies guerrières des États-Unis et les conséquences sur l'Europe que la nomination de Donald Trump au poste de président va entraîner.

Journaliste indépendant depuis plus de quarante ans, Jean-Loup IZAMBERT n'est plus à présenter. Qualifié de "lanceur d'alerte", il fut l’un des tous premiers journalistes à dénoncer l’implication de quarante banques européennes dans le plus grand krach boursier de la place de Genève en 1995 ("Le krach des 40 banques", Ed. du Félin, 1998), et a également révélé de nombreux scandales, tels que le gigantesque détournement de fonds organisé par les dirigeants du Crédit Agricole ("Le Crédit Agricole hors la loi ?" Ed. Carnot, 2001) ou les dessous de la politique internationale au sein de l'ONU ("Faut-il brûler l’ONU ?" Ed. du Rocher, 2004).

Enfin, durant le mois de septembre 2015, il publie chez IS Edition le livre "56 - Tome 1 : L'État français complice de groupes criminels", dans lequel il dénonce les complicités de nombreux hauts fonctionnaires français avec des groupes criminels et terroristes."

mercredi 8 mars 2017

Alarme dans une centrale nucléaire après une fuite radioactive – « Le combustible endommagé dans le réacteur »… – Les moutons enragés

Alarme dans une centrale nucléaire après une fuite radioactive – « Le combustible endommagé dans le réacteur »… – Les moutons enragés: "Nils Bøhmer, physicien nucléaire auparavant auprès de l’Autorité norvégienne de protection contre les rayonnements (NRPA) , le 3 mars 2017 : Le 25 octobre a rapporté l’émission d’iode radioactif du réacteur Halden [en Norvège] …

L’émission d’iode a commencé Lorsque l’IFE [Institut de technologie de l’énergie] aurait dû s’occuper du combustible endommagé dans la salle du réacteur . Cela a conduit à une libération de substances radioactives via le système de ventilation … Le lendemain, le NRPA a effectué une inspection inopinée de l’IFE."

Alexandre Mirlicourtois, Anatomie de la pauvreté en France - Décryptage éco - xerficanal-economie.com

Alexandre Mirlicourtois, Anatomie de la pauvreté en France - Décryptage éco - xerficanal-economie.com: "D’abord, combien. La France compterait près de 9 millions de pauvres selon l’INSEE. Ce chiffre est discutable, car le seuil de pauvreté est depuis 2008 fixé à 60% du revenu disponible médian, revenu qui partage en deux la population : une moitié gagne moins, l’autre plus. Ce seuil est trop élevé si bien que le phénomène de pauvreté perd de son sens, il est exagéré et surtout banalisé. Le seuil de 50% du revenu médian est certainement plus proche de la réalité sociale de la pauvreté, et la France compte déjà ainsi plus de 5 millions de pauvres. Pour mettre des balises monétaires, pour une personne seule c’est un revenu après impôts directs et prestations sociales de 840 euros par mois. [...]"

Quarante-trois pour cent des enfants américains vivent dans des familles à faible revenu

Quarante-trois pour cent des enfants américains vivent dans des familles à faible revenu: "Quarante-trois pour cent de tous les enfants aux États-Unis vivent dans des familles à faible revenu, selon un rapport du Centre national pour les enfants vivant dans la pauvreté (CNEP), publié le mois dernier.
Le pourcentage d’enfants vivant dans des familles à faible revenu a augmenté d'un point entre 2009, le début officiel de la «reprise économique» proclamée par l’administration Obama, et 2015. Le CNEP définit «les familles à faible revenu» comme étant celles ayant un revenu sous le double du seuil de pauvreté fédérale (SPF), lequel est présentement établi à 24.036 $ pour une famille de quatre.
Le nombre total d’enfants vivant dans ces familles est de 30,6 millions, incluant 5,2 millions de bébés et de jeunes enfants de moins de trois ans.
Les très jeunes enfants sont les plus vulnérables à la pauvreté et au faible revenu. Quarante-cinq pour cent des enfants en bas de 3 ans vivent dans des familles à faible revenu et 23 pour cent (2,6 millions) vivent dans des familles dont le revenu est en deçà du niveau de pauvreté fédéral.
Selon le CNEP, les familles doivent généralement faire le double de ce niveau fédéral pour subvenir à leurs besoins. Toutefois, ce qui constitue un revenu suffisant pour vivre est très variable, car le prix de la nourriture, du loyer/hypothèque et des autres produits indispensables est considérablement plus élevé dans de nombreuses villes."

Olivier Passet, Xerfi - L'imposture du chiffrage des programmes présidentiels - Décryptage éco - xerficanal-economie.com

Olivier Passet, Xerfi - L'imposture du chiffrage des programmes présidentiels - Décryptage éco - xerficanal-economie.com: "L’heure est au chiffrage des programmes. Le chiffre comme label de sérieux. Il y a, à ce moment, un double présupposé. 1/ La formalisation des propositions a atteint un degré de précision qui permet d’y adosser un coût. 2/ Elles ont reçu la caution d’économistes crédibles. L’empoignade politique va soudainement se parer des habits de la rigueur et de la technicité. Et les médias connivents s’empressent de mettre en scène le match des programmes, qui se transforme alors en match des millions et des milliards. [...]"

Pourquoi Macron veut "nationaliser" l'assurance chômage

Pourquoi Macron veut "nationaliser" l'assurance chômage: "Parmi ses propositions économiques et sociales, Emmanuel Macron suggère de "nationaliser" l'assurance chômage et de l'ouvrir aux non salariés. En vérité, il s'agit surtout d'instituer une allocation chômage universelle a minima.
Haro sur le système actuel d'assurance chômage ! Dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien Les Echos, Emmanuel Macron a confirmé ses propos déjà tenus en décembre 2016 sur sa volonté de réformer de fond en comble tout le système d'assurance chômage qui sera nationalisé car il souhaite « que la gouvernance soit publique ». Exit donc les partenaires sociaux, créateurs de l'Unedic - l'organisme paritaire qui gère l'assurance chômage - en 1958."

» HATVP : pourquoi la déclaration de Macron a disparu (ou Une certaine idée de la transparence…)

» HATVP : pourquoi la déclaration de Macron a disparu (ou Une certaine idée de la transparence…): "En regardant le site de la Haute Autorité de la Transparence de la vie politique, j’ai constaté hier que la déclaration de M. Macron avait disparu…"

» [Vidéo] La dette en héritage. 100% Econoclastes n°02

» [Vidéo] La dette en héritage. 100% Econoclastes n°02: "La dette en héritage. 100% Econoclastes n°02
Avec Philippe Béchade, Pierre Sabatier, Olivier Delamarche, Olivier Berruyer, Benjamin Louvet et Jean-Pierre Corbel."

mardi 7 mars 2017

» Tiens, et si on validait l’étude Macron avec son ISF ? (+ Rothschild)

» Tiens, et si on validait l’étude Macron avec son ISF ? (+ Rothschild): "Comme on a vu que la Team Macron tentait de discréditer nos conclusions (ou interrogations, plutôt – il ne s’agit de rien d’autre), essayons d’en valider les grandes lignes par d’autres moyens. Rappelons que les 25 questions que nous nous posons à la lecture des déclarations de patrimoine de M. Macron sont consultables ici.

Comme d’habitude, s’agissant de ce blog collaboratif, nous comptons sur les spécialistes en fiscalité pour remonter en commentaire ou par mail leurs remarques et analyses.

I. L’ISF des Macron

Les déclarations portaient surtout sur le patrimoine personnel de M. Macron, pas sur celui de sa femme. Cependant, l’ISF fonctionne par foyer fiscal, en agrégeant les patrimoines des couples.

Et le 15 mai 2013, on apprenait dans l’Express une chose assez étrange :"

lundi 6 mars 2017

» Emmanuel Todd : « En France, nous vivons l’arrivée à maturité du vide »

» Emmanuel Todd : « En France, nous vivons l’arrivée à maturité du vide »: "Emmanuel Todd nous reçoit dans son appartement parisien pour un entretien fleuve sur l’élection de Donald Trump, les États-Unis et la situation politique mondiale, que nous vous proposons en deux parties. Si notre ligne politique peut diverger de celle du chercheur Todd et de sa promotion d’un capitalisme régulé, il demeure pour nous une référence intellectuelle contemporaine majeure. Anthropologue, historien, démographe, sociologue et essayiste, Todd est ingénieur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (Ined). Il est principalement connu pour ses travaux sur les systèmes familiaux et leur rôle politique. En quatre décennies, le chercheur s’est notamment illustré en prophétisant l’effondrement de l’URSS (« La chute finale », 1976) et les printemps arabes (« Le rendez-vous des civilisations », avec Youssef Courbage, 2007). Il a également mis en lumière les faiblesses de la construction européenne et de la mondialisation. "

Y a-t-il trop de fonctionnaires ? | Alternatives Economiques

Y a-t-il trop de fonctionnaires ? | Alternatives Economiques: "La question du nombre des fonctionnaires fait partie de l’horizon de tout débat politique en France la mise en place d’un régime républicain dans les années 1880. Le sujet est évidemment d’ordre économique puisque le coût de la fonction publique a toujours été jugé excessif, attirant les foudres des commentateurs libéraux qui y voient, depuis la fin du XIXᵉ siècle, l’une des causes du retard de la France sur les pays anglo-saxons. Mais le sujet est aussi éminemment politique : il renvoie non seulement à la place que l’Etat doit prendre dans la société française mais aussi à la nature du lien républicain lui-même. Il faut rappeler que la notion de service public – qu’ignore aujourd’hui l’Union européenne au profit d’une lecture économiste des services d’intérêt général – est fondamentalement liée à la notion de solidarité.

La philosophie du service publ"

Nouvelles découvertes conventionnelles de pétrole et de gaz en 2015 et 2016.

Nouvelles découvertes conventionnelles de pétrole et de gaz en 2015 et 2016.: "Les investissements mondiaux dans l’exploration pétrolière et gazière ont diminué de près de 35% en 2016, soit une baisse équivalente à celle connue dans ce secteur en 2015, dans un contexte de prix bas des hydrocarbures. Les volumes de pétrole et de gaz « conventionnels » découverts ont diminué d’environ 25% en 2016(1) selon les dernières estimations d’IFP Énergies nouvelles.

Dans cette note de synthèse présentée lors du colloque Panorama 2017 d’IFP Énergies nouvelles, Geoffroy Hureau et Roland Vially rappellent les principales découvertes d’hydrocarbures réalisées dans le monde au cours des deux dernières années(2). Ils n’incluent pas dans leurs statistiques les découvertes de gisements non conventionnels (« à l’exception des découvertes majeures ») qui ne sont, selon cette note, généralement pas annoncées par les producteurs, ces derniers réévaluant leurs réserves non conventionnelles à chaque nouveau puits foré.

En 2015, le groupe italien ENI avait découvert un immense gisement dans l’offshore égyptien baptisé Zohr (637 milliards de m3 de réserves estimées). Ce gisement, dont la mise en production devrait débuter fin 2017, pourrait « changer la donne en Méditerranée », en permettant notamment à l’Égypte d’assurer son indépendance gazière."

La Conférence de Munich sur la sécurité indique une nouvelle course à l’armement

La Conférence de Munich sur la sécurité indique une nouvelle course à l’armement: "La Conférence de Munich sur la sécurité, qui s’est achevée dimanche dernier, s’est déroulée dans une atmosphère belliciste et de propagande en faveur d’un réarmement. Le président Donald Trump avait préalablement menacé de se désengager de l’OTAN si les alliés européens n’augmentaient pas considérablement leurs dépenses militaires.
Les responsables gouvernementaux européens réagirent en indiquant qu’à long terme les États-Unis n’étaient plus fiables. À l’avenir, l’Europe devrait prendre en main sa sécurité. Une mise à niveau systématique de l’armée est donc impérative. En amont de la conférence sur la sécurité, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, avait annoncé un réarmement massif de la Bundeswehr (armée allemande) dans un document intitulé « Nous avons compris »."

Olivier Passet, Xerfi - Le coût du travail qualifié est pénalisé en France - Décryptage éco - xerficanal-economie.com

Olivier Passet, Xerfi - Le coût du travail qualifié est pénalisé en France - Décryptage éco - xerficanal-economie.com: "Que sait-on du coût du travail qualifié en France, en comparaison internationale ? Au fond pas grand-chose. Autant, il existe une abondante littérature sur le surcoût du travail non qualifié. Autant, les économistes délaissent la question du travail qualifié. Avec un a priori bien établi : ce n’est pas là que se situe le problème. D’abord parce qu’il s’agit d’un facteur mobile, sur lequel s’exerce une concurrence internationale. Autrement dit, le marché est censé faire son job et établir une péréquation internationale. Ensuite, parce que le taux de chômage des qualifiés étant faible, tout laisse croire que le prix est à l’équilibre. Enfin, parce que même si certains s’inquiètent de la fuite des cerveaux en France, qui pourrait être le résultat de la rareté des emplois qualifiés ou de leur sous-rémunération, le phénomène reste de second ordre. [...]"

L'étrange bug informatique qui empêche des milliers d'agriculteurs bios de toucher leurs aides - Basta !

L'étrange bug informatique qui empêche des milliers d'agriculteurs bios de toucher leurs aides - Basta !: "Qui veut casser la dynamique de l’agriculture bio française ? Des centaines d’agriculteurs bios ont manifesté partout en France ces 21 et 22 février pour réclamer à l’État et aux régions le paiement des aides publiques prévues qu’ils attendent depuis deux ans. Dotées par l’État à hauteur de 25%, et par l’Europe à hauteur de 75%, plusieurs aides de la politique agricole commune (PAC) visent à soutenir l’agriculture biologique. Elles sont gérées par les régions et se déclinent en deux volets : l’aide à la conversion et l’aide au maintien."

Les Pays-Bas commandent un rapport sur la sortie de l'Euro | Atlantico.fr

Les Pays-Bas commandent un rapport sur la sortie de l'Euro | Atlantico.fr: "Les Pays-Bas envisagent-ils de quitter la zone euro ? Des députés néerlandais ont commandé un rapport sur le futur de la monnaie unique, avant un débat au Parlement sur l'opportunité d'abandonner la monnaie unique. Les travaux ont été lancés suite à des inquiétudes concernant la politique de taux bas mise en oeuvre par la Banque centrale européenne, et son impact sur les épargnants néerlandais. 

Le rapport devra aussi imaginer des scénarios de sortie de la zone euro par le pays. Le débat parlementaire est prévu pour démarrer après les élections législatives de mars, qui devraient voir une percée du parti eurosceptique de Geert Wilder, le "Parti pour la Liberté". Ce n'est toutefois pas lui qui a lancé la motion parlementaire demandant ce débat, mais le député chrétien démocrate d'opposition Pieter Omtzigt. Il explique que "les problèmes de l'euro n'ont pas été réglés". A propos du rapport, il précise : "C'est pour nous un moyen de regarder vers le futur sans tabous". 

Les élections législatives néerlandaises, si l'on en croit les sondages, devraient se traduire par la naissance d'une coalition centriste incluant les chrétiens démocrates, opposés à la politique monétaire de la BCE."

Victimes de la fièvre jaune, les singes meurent par milliers au Brésil

Victimes de la fièvre jaune, les singes meurent par milliers au Brésil: "Les visiteurs et les scientifiques qui connaissent bien la réserve biologique de Santa Lucia, dans l’État d’Espirito Santo, ne retrouvent plus la forêt telle qu’ils la connaissaient il y a encore quelques mois : bruyante et animée des rires des titis, des petits singes sauteurs appelés « sauás » en Amérique du Sud. Les cris étranges et gutturaux des alouates, une autre espèce endémique de la région, eux aussi, se sont tus.
Depuis le mois de janvier, une équipe d’une vingtaine de chercheurs de l’université fédérale d’Espirito Santo « patrouille » dans les sous-bois de la forêt tropicale afin d’évaluer l’ampleur de l’épizootie. Sur leur chemin, ils se retrouvent impuissants devant les corps morts ou agonisants au pied des arbres des singes hurleurs. Le primatologue Sérgio Lucena, interviewé par le journal O Globo, rapporte que 600 carcasses ont été retrouvées en un mois dans la réserve et que cela ne constitue que 10 à 20 % du nombre réel d’animaux touchés par la maladie. Seuls ceux tombés à terre peuvent être comptabilisés, une grande partie restant cachée dans les hautes branches."

Emmanuel Todd : « C’est un pays en cours de stabilisation morale qui vient d’élire Trump » – Le Comptoir

Emmanuel Todd : « C’est un pays en cours de stabilisation morale qui vient d’élire Trump » – Le Comptoir: "Jeudi 9 février, Emmanuel Todd nous reçoit dans son appartement parisien pour un entretien fleuve sur l’élection de Donald Trump, les États-Unis et la situation politique mondiale, que nous vous proposons en deux parties. Si notre ligne politique peut diverger de celle du chercheur Todd et de sa promotion d’un capitalisme régulé, il demeure pour nous une référence intellectuelle contemporaine majeure. Anthropologue, historien, démographe, sociologue et essayiste, Todd est ingénieur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (Ined). Il est principalement connu pour ses travaux sur les systèmes familiaux et leur rôle politique. En quatre décennies, le chercheur s’est notamment illustré en prophétisant l’effondrement de l’URSS (« La chute finale », 1976) et les printemps arabes (« Le rendez-vous des civilisations », avec Youssef Courbage, 2007). Il a également mis en lumière les faiblesses de la construction européenne et de la mondialisation. "

dimanche 5 mars 2017

Journalisme, vérification et positivisme – RussEurope

Journalisme, vérification et positivisme – RussEurope: "J’ai été interviewé par Mme Sophie LAMBERTS, dans le cadre des Assisses du Journalisme, sur les pratiques de vérification qui se multiplient dans la presse, et sur la question des fausses nouvelles. Je publie ici cette interview.

 

Croyez-vous en la mort du fact-checking ? 
 

Je ne crois ni en la vie ni en la mort du « fact-checking », ce que l’on devrait appeler la « vérification » en cessant d’utiliser ce jargon qui n’est ni de l’anglais ni du français. Tout simplement parce que ce genre de formule est vide de sens. Il faudra toujours vérifier et revérifier des sources. C’est un impératif absolu. Mais, cela ne saurait suffire. Comme praticien des sciences sociales, comme économiste, je le fais d’ailleurs en permanence. Mais, vérifier est aussi bien souvent déconstruire un « fait ». On oublie cela trop souvent. Ce qu’il y a de pervers dans ce que l’on appelle le « fact-checking » (la vérification) c’est la croyance en des « faits » qui existeraient au-delà des débats dans lesquels ils s’insèrent. C’est la résurgence d’une idéologie du XIXème siècle, le positivisme, que l’on pensait renvoyée dans les placards. Les historiens de l’Ecole des Annales ont, en France, écrit des choses remarquables sur ce point.

Le véritable problème est donc en réalité le positivisme et non le principe de vérification ou de « fact-checking », car ce dernier s’appuie et se nourrit justement de cette idéologie. C’est le positivisme, cette idéologie devenue une véritable croyance en l’existence de « faits » en surplomb au-dessus des représentations et des idées, qui est le principal problème. Mais, de cela, les journalistes qui pratiquent la « vérification » ne semblent avoir aucunement conscience. Il faudra donc liquider le positivisme ; le reste ira alors de lui-même."

Syrie : Erdogan dans la nasse de Poutine | Réseau International

Syrie : Erdogan dans la nasse de Poutine | Réseau International: "Le président turc a fondé ses espoirs sur Donald Trump et c’est en fonction des promesses d’aide de l’Américain qu’il a poussé ses forces armées à occuper la ville de Manbij, sans soupçonner qu’il y aurait là un piège, celui tendu par la Russie à Ankara.

C’est le journal Al-Akhbar qui revient sur « les espoirs d’Erdogan ravivés après l’investiture de Trump » qui a conduit le président turc à croire en la faisabilité de ses plans, surtout ceux concernant la création de zones tampons dans le nord de la Syrie. Après cet épisode, Erdogan s’est mis à parler de l’occupation de Manbij sans penser un seul instant que la Russie ne resterait pas les bras croisés et qu’elle prendrait ce genre de déclarations incendiaires comme un refus ou une révocation des accords passés avec Moscou.

Ces accords signés entre la Russie et la Turquie ont engagé cette dernière à mettre sous pression les terroristes pour qu’ils se désolidarisent du Front al-Nosra. Les Turcs exigeaient en échange une faveur de la part de Moscou et cette faveur fut ni plus ni moins l’autorisation d’entrer à al-Bab. Mais qui dit autorisation, dit ligne rouge. Moscou a fixé pour Ankara un Rubicon à ne pas franchir pour contrer toute sorte d’aventurisme de la Turquie et ses velléités de retourner à Alep.

L’entente Russie/Turquie a changé la donne politique et militaire à Alep et a contraint Ankara à renoncer à soutenir le Front al-Nosra en échange d’un début d’entrée de l’armée turque à al-Bab. Dans le même temps, un autre accord, au seuil des pourparlers d’Astana et juste avant la tenue des pourparlers de Genève, a bloqué l’accès des forces turques depuis al-Bab à Alep."

samedi 4 mars 2017

» Le principe du Décodex illustré par l’équipe Macron : discréditer les gêneurs

» Le principe du Décodex illustré par l’équipe Macron : discréditer les gêneurs: "Fantastique illustration du danger du Décodex – ou, plus précisément, d’une liste officielle de sites “non fiables” établie par le journal Le Monde.

J’ai comparé dès le début ce Décodex avec l’Index de l’Église Catholique. Nous allons voir que les mêmes conséquences surviennent sur la liberté d’expression.

C’est la raison pour laquelle j’en parle autant, et que ce sujet ne m’a jamais fait sourire – malgré son aspect éminemment ridicule en première approche.

Comme je vous l’ai dit, beaucoup de choses se passent sur mon compte Twitter depuis une semaine – jetez-y un oeil @OBerruyer (n’hésitez pas à nous suivre)"

» Menacer Trump à la façon de J. Edgar Hoover, par Robert Parry

» Menacer Trump à la façon de J. Edgar Hoover, par Robert Parry: "Exclusif: Le Président élu Trump est en train de se défendre contre une fuite des services du renseignement américain, qui prétendent sans preuve qu’il a fait des cabrioles avec des prostituées russes, mais le côté plus sombre de cette affaire pourrait bien être l’ingérence de la CIA dans la politique des USA, rapporte Robert Parry.

Par Robert Parry

La décision de la communauté du renseignement US d’inclure, dans un rapport officiel, des allégations non vérifiées et salaces contre le Président élu Donald Trump ressemble à une tactique extraite du manuel de (l’ancien) directeur du FBI J. Edgar Hoover à propos du chantage gouvernemental : j’ai des informations très désobligeantes sur vous et je détesterais vraiment les voir apparaitre dans la presse."

Chris Hedges: The Real Purpose of the U.S. Government’s Report on Alleged Hacking by Russia - Truthdig

Chris Hedges: The Real Purpose of the U.S. Government’s Report on Alleged Hacking by Russia - Truthdig: "Some thoughts on “Russia’s Influence Campaign Targeting the 2016 US Presidential Election,” the newly released declassified report from the Office of the Director of National Intelligence.

1. The primary purpose of the declassified report, which offers no evidence to support its assertions that Russia hacked the U.S. presidential election campaign, is to discredit Donald Trump. I am not saying there was no Russian hack of John Podesta’s emails. I am saying we have yet to see any tangible proof to back up the accusation. This charge—Sen. John McCain has likened the alleged effort by Russia to an act of war—is the first salvo in what will be a relentless campaign by the Republican and Democratic establishment, along with its corporatist allies and the mass media, to destroy the credibility of the president-elect and prepare the way for impeachment.

The allegations in the report, amplified in breathtaking pronouncements by a compliant corporate media that operates in a non-fact-based universe every bit as pernicious as that inhabited by Trump, are designed to make Trump look like Vladimir Putin’s useful idiot. An orchestrated and sustained campaign of innuendo and character assassination will be directed against Trump. When impeachment is finally proposed, Trump will have little public support and few allies and will have become a figure of open ridicule in the corporate media."

» Décodex, “fact-checking”, “post-vérité” : de quoi sont-ils le nom ? par Dany Caligula

» Décodex, “fact-checking”, “post-vérité” : de quoi sont-ils le nom ? par Dany Caligula: "Je vous propose cette vidéo de Dany Caligula sur notre sujet de prédilection…

Il est rassurant de voir que les créateurs sur Internet commencent à comprendre l’inquiétante portée de ce projet…"

L’Etat Providence et le système de santé – RussEurope

L’Etat Providence et le système de santé – RussEurope: "On parle beaucoup aujourd’hui, et même depuis un certain temps, de la crise de l’Etat Providence tout comme de crise du système de santé. Ces questions se retrouvent au cœur des débats qui ont lieux à l’occasion des élections présidentielles. Mais ils dépassent de loin, par leur importance, ce contexte particulier. J’ai eu l’occasion d’y revenir dans le cadre de l’émission « Les Chroniques de Jacques Sapir » sur Radio-Spoutnik. En ce qui concerne l’Etat-Providence, cette expression, il convient de la savoir, date des débats de politiques publiques de la fin des années 1930. De quoi s’agit-il donc ?"

France-Allemagne: vers le divorce? – RussEurope

France-Allemagne: vers le divorce? – RussEurope: "Depuis de fort nombreuses années, la question de la relation entre la France et l’Allemagne est clairement vue comme constituant, si ce n’est le cœur, en tous les cas un des moteurs de l’intégration européenne. Or, ce moteur est aujourd’hui en panne et depuis les années 2006-2007. A son sujet, on parle souvent du « couple Franco-Allemand ». Cette expression découle de la réconciliation franco-allemande, qui se mena sous l’égide du Général de Gaulle et qui aboutit au Traité de l’Elisée signé le 22 janvier 1963. Mais, cette expression est peut-être trompeuse. On constate qu’elle ne caractérise que la partie française dans le débat.

Plusieurs livres ont, ces dernières années, abordé ces questions, qu’il s’agisse d’ouvrages écrits par J-P. Chevènement[1] ou par J-L Mélenchon[2]. Ils montrent à la fois l’importance de cette relation, mais aussi les problèmes multiples qu’elle soulève. C’est pourquoi j’ai consacré deux émissions sur ce thème dans les Chroniques de Jacques Sapir sur Radio-Sputnik."

» Le WashPost est généreusement récompensé pour ses fausses nouvelles sur la menace russe, alors que le public est trompé, par Glenn Greenwald

» Le WashPost est généreusement récompensé pour ses fausses nouvelles sur la menace russe, alors que le public est trompé, par Glenn Greenwald: "Durant les six semaines passées, le Washington Post a publié deux histoires à succès devenue virales sur la menace russe : une sur comment la Russie est derrière une explosion massive de “fausses nouvelles”, l’autre sur comment elle a envahi le réseau électrique des USA. Les deux articles étaient fondamentalement faux. Chacune présente maintenant une note humiliante, écrite à contrecœur par un rédacteur admettant que les déclarations fondamentales de l’histoire étaient de la fiction : la première note a été publiée deux semaines complètes après, à l’en-tête de l’article original ; l’autre a été enterrée le jour suivant tout en bas de l’article.

La seconde histoire sur le réseau électrique est devenue de loin pire que je ne le réalisais quand j’ai écrit sur le sujet samedi, quand il devint clair qu’il n’y a eu aucune “pénétration dans le réseau électrique des USA”, comme le Post l’a prétendu. En plus de la note du rédacteur, l’histoire “la-Russie-a-piraté-notre-réseau-électrique” est maintenant complètement escamotée sous la forme d’un article séparé admettant que “l’incident n’est pas lié à une tentative du gouvernement russe de viser ou pirater le service” et qu’il n’y a même pas eu de malwares du tout sur cet ordinateur portable."

Sciences et Avenir se met en quatre pour Emmanuel Macron - Acrimed | Action Critique Médias

Sciences et Avenir se met en quatre pour Emmanuel Macron - Acrimed | Action Critique Médias: "Emmanuel Macron est-il « le candidat des médias [1] » ? On se bornera ici à montrer modestement qu’il est au moins le candidat privilégié par Sciences et Avenir, deuxième magazine de vulgarisation scientifique le plus diffusé [2]. Histoire d’un cas de « synergie » dans le domaine de la presse...
Le moins que l’on puisse dire c’est que Sciences et Avenir a mis les petits plats dans les grands pour rendre compte de « l’événement », à savoir un entretien de deux heures organisé par le magazine entre Emmanuel Macron et cinq scientifiques (Jean-Claude Ameisen, Claudine Hermann, Axel Khan, Hubert Reeves et Cédric Villani [3]).

Quatre pages dans l’édition de mars 2017, avec le nom du candidat en (très) grand sur la couverture, et sur le site du mensuel dédié à « l’actualité des sciences », six articles et... vingt-neuf vidéos [4] !"

Sciences et Avenir se met en quatre pour Emmanuel Macron - Acrimed | Action Critique Médias

Sciences et Avenir se met en quatre pour Emmanuel Macron - Acrimed | Action Critique Médias: "Emmanuel Macron est-il « le candidat des médias [1] » ? On se bornera ici à montrer modestement qu’il est au moins le candidat privilégié par Sciences et Avenir, deuxième magazine de vulgarisation scientifique le plus diffusé [2]. Histoire d’un cas de « synergie » dans le domaine de la presse...
Le moins que l’on puisse dire c’est que Sciences et Avenir a mis les petits plats dans les grands pour rendre compte de « l’événement », à savoir un entretien de deux heures organisé par le magazine entre Emmanuel Macron et cinq scientifiques (Jean-Claude Ameisen, Claudine Hermann, Axel Khan, Hubert Reeves et Cédric Villani [3]).

Quatre pages dans l’édition de mars 2017, avec le nom du candidat en (très) grand sur la couverture, et sur le site du mensuel dédié à « l’actualité des sciences », six articles et... vingt-neuf vidéos [4] !"

Le Conseil Constitutionnel serait-il en train de truander l’élection présidentielle?

Le Conseil Constitutionnel serait-il en train de truander l’élection présidentielle?: "Le Conseil Constitutionnel serait-il en train de truander l’élection présidentielle?

51 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)
Catégorie parente: Actualités françaises Catégorie : Actualités françaises Publication : 4 mars 2017 Création : 4 mars 2017 Écrit par folamour Affichages : 38
fShare
Je peut vous dire que nous allons rester, très, très , très vigilant....


Ce 3 mars 2017 à midi, François Asselineau, candidat à l’élection présidentielle, a tenté de joindre par téléphone M. Laurent Fabius, Président du Conseil Constitutionnel, afin d’obtenir des explications sur le nombre de parrainages publiés une heure avant par la haute institution, qui ne faisait apparaître aucun parrainage supplémentaire en sa faveur depuis la 1ère publication.
 
Le secrétariat de M. Fabius a transmis cet appel à M. Laurent Vallée, Secrétaire général du Conseil Constitutionnel, avec lequel François Asselineau s’est longuement entretenu, à deux reprises.
François Asselineau a fait valoir qu’il était strictement impossible qu’aucun parrainage en sa faveur n’ait été reçu par le Conseil Constitutionnel lors des courriers des mardi 28 février, mercredi 1er mars et jeudi 2 mars.
 
Nos équipes tiennent en effet un compte précis du nombre des parrainages adressés par des maires en faveur de François Asselineau dont nous avons connaissance, sans compter les parrainages spontanés qui échappent à notre comptabilité. C’est ainsi que nous savons que nettement plus de 200 formulaires officiels ont été envoyés – depuis la date de réception des formulaires – et qu’ils ne sont toujours pas comptabilisés à ce jour, alors que certains d’entre eux sont certainement arrivés depuis plusieurs jours."

Dette publique : faut-il envisager le défaut ?

Dette publique : faut-il envisager le défaut ?: "L'idée de Benoît Hamon d'un défaut partiel sur la dette a déclenché une polémique. L'idée doit-elle pour autant être balayée d'un revers de la main ? Faut-il faire de la baisse de la dette une priorité du quinquennat ?
C'est une petite phrase qui fait beaucoup jaser. Lundi 27 février, au détour de la discussion sur France Inter, Benoît Hamon, le candidat du Parti socialiste, a indiqué qu'il « faudra regarder ce qu'on pourra rembourser ou ne pas rembourser » dans la dette publique. Et d'ajouter : « Il y a une dette vis-à-vis des banquiers que nous pouvons tout à fait renégocier ». Autrement dit, le candidat de la Belle Alliance Populaire (BAP) ne propose rien de moins qu'un défaut partiel sur la dette publique, le premier depuis 1797 et la fameuse « banqueroute des deux tiers » mise en place par le Directoire.

Ceci avait évidemment de quoi provoquer les cris d'orfraies des défenseurs de la « signature française ». L'argument avancé pour balayer d'un revers de main cette proposition est souvent la même : tout défaut, même partiel, s'accompagnerait d'une défiance immense envers la France de la part des marchés financiers. La République se verrait immédiatement fermer les portes de ces marchés, sauf, peut-être à court terme et à des prix prohibitifs. Ergo : la proposition de Benoît Hamon n'est pas sérieuse, et c'est la preuve que ce dernier ne veut pas gagner, etc."

jeudi 2 mars 2017

» « Post-vérité » et « fake news » : fausses clartés et points aveugles, par Patrick Michel

» « Post-vérité » et « fake news » : fausses clartés et points aveugles, par Patrick Michel: "Apparu dans les années 2000 et remis au goût du jour dans les suites du Brexit puis de l’élection de Donald Trump, le concept a fini par s’imposer : nous vivrions actuellement dans l’ère de la « post-vérité », dans laquelle la vérité a perdu sa valeur de référence dans le débat public, au profit des croyances et des émotions suscitées ou encouragées par les fausses nouvelles devenues virales grâce aux réseaux sociaux. Sans doute la diffusion de fausses nouvelles est-elle une réalité, mais la façon dont certains journalistes des grands médias, et en particulier les cadres des rédactions, posent le problème, ne nous en apprend pas tant sur l’idée bancale de « post-vérité » que sur les croyances de ces mêmes journalistes et les points aveugles de la conception du rôle qu’ils jouent dans les événements politiques en général, et dans la situation actuelle en particulier."

mercredi 1 mars 2017

Les 5 preuves de la plus grosse bulle financière de tous les temps | La Chronique Agora

Les 5 preuves de la plus grosse bulle financière de tous les temps | La Chronique Agora: "La « grosse vilaine bulle » que Trump, alors candidat à la présidence, avait identifiée à propos des marchés américain est réelle.

Les bulles financières ont de multiples facettes (la Chine, le marché immobilier, etc.). Cette liste n’est pas – et de loin – exhaustive. Mais voici 30 graphiques que j’ai sélectionnés provenant d’organismes publics, d’organismes du secteur privé et d’organismes indépendants. Tous nous prouvent que nous sommes en présence de nombreuses bulles.

Plus ces bulles grossiront, plus graves seront les dégâts lorsqu’elles éclateront."

L'explosion à la centrale de Flamanville souligne la crise du nucléaire français

L'explosion à la centrale de Flamanville souligne la crise du nucléaire français: "Jeudi matin, une explosion dans la salle des machines de la centrale nucléaire de Flamanville en Normandie a provoqué un incendie, maitrisé par les pompiers en fin de matinée. La multiplication des incidents ces derniers jours dans les centrales et les difficultés rencontrées pour la réalisation des EPR souligne la crise du nucléaire français.
Le directeur du cabinet du préfet, Olivier Marmion a déclaré à l'AFP :«C'est un événement technique significatif mais il ne s'agit pas d'un accident nucléaire», l'explosion s'étant produite «hors zone nucléaire». Cinq personnes ont souffert une intoxication. D'après les premières informations données par la préfecture, l'explosion entendue aux alentours de la centrale, aurait été causée par un court circuit sur un ventilateur situé sous l’alternateur, en salle des machines, dans la partie non-nucléaire de l’installation."

Ils s’associent pour produire de l’énergie renouvelable - et ça marche !

Ils s’associent pour produire de l’énergie renouvelable - et ça marche !: "Depuis une dizaine d’années, les collectifs d’« énergie citoyenne » se multiplient pour créer des sociétés de production d’énergie renouvelable. Le but : échapper aux intérêts privés et à la spéculation. Des dizaines de projets ont déjà été réalisés. On pourrait généraliser la démarche en levant les freins législatifs et en donnant plus de pouvoir aux régions.
Du local au global est la série d’enquêtes que Reporterre consacre aux alternatives qui peuvent changer la société. En se demandant ce qui se passerait si les solutions n’étaient pas alternatives, mais appliquées à grande échelle."

Bolloré perd de nouveau son procès contre Bastamag - Basta !

Bolloré perd de nouveau son procès contre Bastamag - Basta !: "Suite à un article sur le rôle des grandes entreprises françaises dans l’accaparement des terres, le groupe Bolloré avait poursuivi notre site d’information en diffamation. Débouté de sa plainte en premier instance, Bolloré avait fait appel. Il a de nouveau été débouté par la Cour d’appel ce 9 février. Mais une seconde plainte est en cours.

L’avocat de Bolloré avait reproché à Bastamag d’avoir publié un article « insupportable » pour l’honneur de Vincent Bolloré, et d’avoir réalisé « un travail de cochon », lors de l’audience en appel du 1er décembre 2016. La Cour d’appel a, au contraire, jugé qu’il n’en était rien. Dans son délibéré, le tribunal « confirme le jugement du 14 avril 2016 » – jugement duquel Bolloré avait fait appel (lire ici) – « en ce qu’il a débouté la société Bolloré de l’ensemble de ses demandes ». La Cour prononce la « relaxe définitive » des accusés, y compris les sites et blogs poursuivis [1] pour avoir fait mention de l’article.

L’article incriminé pointait le rôle de grandes entre"

Plus de frein, pas d’airbag, accélérateur coincé, à fond vers le mur. - Vu du Droit

Plus de frein, pas d’airbag, accélérateur coincé, à fond vers le mur. - Vu du Droit: "Comment donner raison à Marine Le Pen et lui abandonner la défense des libertés publiques.
Emmanuel Todd avait parlé de « flash totalitaire » au moment de l’organisation par le pouvoir socialiste des manifestations après les massacres de Charlie hebdo et de l’Hyper-casher en janvier 2015. Cette façon de qualifier fut accueilli par un violent concert de désapprobation. Cela aurait pourtant mérité discussion, surtout à la lumière des jours qui ont suivi. Cette expression fait aujourd’hui un retour fracassant, pour qualifier le comportement hallucinant d’un système aux abois. Une presse aux ordres, à la fois de ses patrons oligarques et du pouvoir d’État, fait la promotion d’un télévangéliste sorti de nulle part, et affublé de tous les attributs de ce que les Français ne supportent plus. Ayant connu toutes les élections présidentielles depuis 1965 je n’ai jamais vu un tel déferlement de propagande. Et je n’ai jamais assisté non plus à une telle instrumentalisation de la justice et de la police à des fins directement politiciennes.

Avec esprit de responsabilité les Français sont restés stoïques face à la catastrophe démocratique et politique de la présidence Hollande, s’en remettant pour s’en débarrasser à l’élection la plus importante des institutions de la Ve République. Ils constatent effarés toute une série de manipulations visant à confisquer ce scrutin, pour faire élire Emmanuel Macron à la faveur d’un deuxième tour contre Marine Le Pen. Manipulations qui utilisent sans vergogne les services de l’État dont beaucoup abandonnent une neutralité qui devrait pourtant leur être constitutive."

Chevènement évoque le risque d’une « guerre civile » en France

Chevènement évoque le risque d’une « guerre civile » en France: "Dans son dernier livre, Chevènement évoque le risque de guerre civile : «Si le chômage de masse n’explique ni ne justifie le passage à l’acte terroriste, il crée, avec l’excessive concentration de jeunes dont l’imaginaire ne coïncide nullement avec l’imaginaire national, l’humus où le terrorisme mondialisé a semé ses graines» (celui que la clique américano-sioniste via les pays du Golfe ont créé, relayé par nos élites... Et de préciser que le terrorisme islamiste vise ainsi à «exploiter les failles de la société française pour y semer et y faire fructifier les graines de la guerre civile»."