lundi 6 mars 2017

Victimes de la fièvre jaune, les singes meurent par milliers au Brésil

Victimes de la fièvre jaune, les singes meurent par milliers au Brésil: "Les visiteurs et les scientifiques qui connaissent bien la réserve biologique de Santa Lucia, dans l’État d’Espirito Santo, ne retrouvent plus la forêt telle qu’ils la connaissaient il y a encore quelques mois : bruyante et animée des rires des titis, des petits singes sauteurs appelés « sauás » en Amérique du Sud. Les cris étranges et gutturaux des alouates, une autre espèce endémique de la région, eux aussi, se sont tus.
Depuis le mois de janvier, une équipe d’une vingtaine de chercheurs de l’université fédérale d’Espirito Santo « patrouille » dans les sous-bois de la forêt tropicale afin d’évaluer l’ampleur de l’épizootie. Sur leur chemin, ils se retrouvent impuissants devant les corps morts ou agonisants au pied des arbres des singes hurleurs. Le primatologue Sérgio Lucena, interviewé par le journal O Globo, rapporte que 600 carcasses ont été retrouvées en un mois dans la réserve et que cela ne constitue que 10 à 20 % du nombre réel d’animaux touchés par la maladie. Seuls ceux tombés à terre peuvent être comptabilisés, une grande partie restant cachée dans les hautes branches."

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Utiliser le code html classique pour ajouter un lien (Plus d'info ici)